Fort de plusieurs années d’expériences dans les établissements scolaires, je vous propose des ateliers d’initiation  à l’image, par le biais de la réalisation de courts métrages, journaux télévisés ou ateliers photographiques, afin d’initier vos élèves à l’image fixe ou en mouvement en milieu scolaire ou en centres de loisirs, de la maternelle au collège.

Avec une approche pluridisciplinaire, c’est l’occasion de former les futures générations à l’image, en intégrant les enjeux que celle ci cristallise. Cela passe par une initiation à l’image et au matériel, pour ensuite produire une oeuvre, en fonction des moyens à notre disposition. Ma méthode repose sur une initiation aux bases de la réalisation vidéo, pour rapidement mettre en pratique le public avec le matériel. J’adopte la position d’un « chef d’orchestre » en laissant une grande place à l’autonomie, tout en dispensant en continu des conseils techniques, ainsi qu’une approche créative de l’activité. 

Plusieurs projets sont possibles : la réalisation d’un court métrage ou d’un reportage/ journal télévisé en plusieurs étapes modulables, ainsi que des ateliers personnalisés à la journée, afin d’intégrer et compléter au mieux votre programme pédagogique.

Cette initiation permettra au jeune de développer de vraies compétences : maîtrise et analyse de l’image, décodage de ses enjeux, par le biais d’une activée créative, très appréciée des jeunes.

En fonction de la formule que nous aurons définie, le tournage se déroulera entre 2 et 30 jours. Nous nous retrouvons dans l’établissement ou sur le lieu de tournage à chaque demi-journée, afin d’y filmer les scènes ou séquences prévues. Le groupe sera divisé en trois : les acteurs/figurants, les techniciens, le reste du groupe qui pourra être en observation.

Je recommande d’organiser à l’avance la répartition des rôles et des techniciens, avec une rotation régulière (prévoir minimum 30 minutes par métiers techniques). Les enfants aborderont tous les métiers techniques au cours de la semaine.

Les techniciens: 

  • 1 caméraman, chargé des réglages caméra et du cadre.
  • 1 réalisateur, chargé de demander le « silence, moteur, action »
  • 1 clap, chargé d’effectuer le clap de début ou fin de séquence.
  • 1 perchiste, chargé de la perche et du micro.
  • 1 ou 2 preneurs de son, responsables de l’enregistrement et de la qualité de la prise.
  • 2 machinos, chargés du transport et du placement de la lumière d’appoint.

en complément, il est possible d’ajouter d’autres métiers :

  • 1 photographe, chargé de documenter le tournage.
  • 1 scripte, chargé d’éviter les faux raccords.
  • 1 ou plusieurs responsables costumes/maquillage.

Chaque technicien manipule ainsi le matériel de tournage, et apprendra au cours des séances à appréhender celui-ci, ainsi qu’a développé les bonnes attitudes permettant d’avancer selon le planning, tout en maintenant un niveau élevé de qualité technique.

Déroulement :

Le matériel est distribué aux enfants techniciens, et nous effectuons une première répétition de la scène. Dès que celle-ci fonctionne, nous démarrerons l’enregistrement de la scène, qui commencera toujours de la même façon, sous la direction de l’enfant réalisateur :

  • « Silence » —Le silence se fait, afin d’éviter les bruits parasites.
  • « Moteur » — c’est l’ordre de lancer l’enregistrement à la vidéo et au son.
  • « Ça tourne » —Le caméraman et l’ingénieur du son confirment qu’ils enregistrent.
  • « Action ! » —Les acteurs démarrent la scène.

Nous répéterons ce processus pour chaque scène, jusqu’à l’obtention d’une prise qui nous convienne. En fonction du planning et de la densité du scénario, une prise peut être refaite de nombreuses fois.

N’hésitez pas à me contacter via le formulaire ou par téléphone au 06 59 42 66 37 afin d’échanger autour de votre projet.